Payer moins d’impôts en investissant : moyens (légaux) d’alléger sa fiscalité

En France, de nombreux contribuables se plaignent de payer trop d’impôt. Certes, le régime actuel n’offre pas du tout des cadeaux aux résidents français. Cependant, il existe des moyens légaux qui vous permettront de réduire votre fiscalité : l’investissement. Mais comment ça marche ?

Les placements en bourse : pour payer moins impôts !

En France, les plus values sur les actions sont imposables au moment de la vente. Pour optimiser votre fiscalité, optez pour l’achat-conservation. Toutefois, sachez qu’avec un compte titre classique, les dividendes sont frappés d’impôt, mais l’abattement est plus intéressant. Néanmoins, si vous souhaitez être exonéré des impôts sur la plus value et sur le dividende, ouvrez un PEA ou plan Épargne actions. La condition ? Avoir un PEA au minimum depuis 5 ans et des actions qui ont leur siège dans un pays de l’Union Européenne. Attention ! Le retrait est règlementé.

Qui plus est, en investissant dans le capital d’une entreprise, vous pouvez déduire de votre impôt sur le revenu de 18% des versements effectués chaque année. L’investissement dans les FCPI offre également un allègement fiscal de 18% des versements. Enfin, les contrats d’assurance vie permettent de ne pas payer d’impôts et d’accéder à des droits de succession avantageux.

L’investissement immobilier : pour réduire considérablement ses impôts !

Les programmes de défiscalisation sont nombreux en France. Ils permettent de payer moins d’impôt. Avec la loi Pinel par exemple, vous pouvez déduire 12%, 18% ou 21% selon la durée du bail. Le plafond maximum est de 300.000 €. Cependant, il faudrait respecter certaines normes : plafonds de loyers, ressources du locataire et type de bien.

La loi Malraux quant à elle exige un investissement dans l’ancien et la déduction peut atteindre 30% des dépenses des travaux. Vous pouvez trouver plus de détails et de conseils sur la loi Malraux en allant sur reduire-ses-impots.

Il y a également la loi Censi-Bouvard qui offre un allègement fiscal de 11% pour une durée de location de 9 ans dans le cadre des résidences de service mises en location.

Par ailleurs, les travaux effectués sur un immobilier locatif peuvent être retranchés sur les revenus locatifs. Vous obtiendrez alors un déficit foncier avec un seuil annuel de 10 700 euros pouvant être retranchés et reportés sur les années suivantes.

Les autres moyens pour réduire ses impôts

Certes, la location meublée est plus avantageuse que la location nue. En effet, grâce à ce type de location, le bailleur peut bénéficier d’un amortissement comptable. Ainsi, il peut ôter une partie de la valeur du bien acheté de ses revenus locatifs tous les ans.

En outre, les versements effectués sur un plan d’épargne retraite populaire sont aussi déductibles sur revenu imposable. C’est donc une très bonne alternative pour réduire ses impôts.

Pour terminer, les travaux concernant le développement durable, les économies d’énergie et les aides aux personnes dépendantes ou âgées, réalisées dans sa résidence principale bénéficie d’une réduction d’impôt.