Investir dans l’immobilier en 2018 : est-ce une bonne idée ?

Pour cette année 2018, le prix du mètre carré est revu à la hausse et la fiscalité a subi quelques modifications. Ainsi, comparé à l’année précédente, l’investissement locatif sera certainement moins rentable. Malgré tout, c’est un placement sécurisé et sûr sur le long terme !

Quels sont les dispositifs de défiscalisation ?

Les dispositifs de défiscalisation suivants sont toujours valables :

  • la loi Pinel : qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt si vous achetez dans une zone éligible, à condition de louer l’immobilier pendant une durée de 6, 9 ou 12 ans. Les taux sont respectivement de 12, 18 ou 21 % du prix du bien, à hauteur de 300 000 €.
  • La loi Censi-Bouvard : elle est valide jusqu’au 31 décembre 2018. La réduction d’impôt est de 11 % du prix de revient d’un investissement, à la limite de 300 000 € HT. Elle concerne l’achat d’un logement neuf à usage locatif.
  • Le Cosse : il sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2019. Le bailleur va profiter d’un abattement fiscal entre 15 et 85% sur les loyers perçus.

Pour faire une simulation de défiscalisation pour payer moins d’impôts en 2018, contactez directement le site www.reduire-ses-impots.net.

Qu’est-ce qui a changé ?

Si vous prévoyez d’investir dans l’immobilier en 2018, sachez qu’il y a quelques changements qu’il faudrait connaitre après la réforme fiscale de 2018. D’abord, chaque patrimoine sera taxé au titre de l’impôt sur la fortune immobilière ou IFI, ce qui n’était pas le cas auparavant. La disparition de l’ISF va donc pénaliser plus d’un. De même, la fiscalité locative est moins avantageuse suite à la hausse de la CSG. Aussi, la pierre « papier » est taxée à partir d’un actif immobilier net de 1,3 millions d’euros par contribuable.

Par ailleurs, les revenus immobiliers ne font plus parties du nouveau prélèvement forfaitaire unique ou PFU. Aujourd’hui, le contribuable sera tenu de verser l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux. L’inconvénient ? Un investisseur qui possède un grand patrimoine peut être frappé par le taux d’imposition le plus élevé, de 45 % et il devrait également s’acquitter des prélèvements sociaux de 17,2 %. Enfin, deux diagnostics sont devenus obligatoires en cas de location immobilière : l’état de l’installation intérieure d’électricité et de l’état de l’installation intérieure de gaz.

Mais est-ce rentable d’investir dans un immobilier locatif cette année ?

Malgré ces contraintes, on peut toujours dire que l’investissement locatif est l’un des placements les plus lucratifs. Pourquoi ? Parce que le taux de rendement est plus intéressant. De plus, la valeur du bien immobilier augmente chaque année. Il est donc possible de réaliser des plus values si vous décidez de le vendre plus tard.

En outre, les taux de crédit sont relativement bas en 2018. Donc l’effet de levier sera plus important !!! Avec un faible apport, vous pouvez obtenir des revenus supplémentaires et vous constituer un patrimoine. Et en souscrivant un crédit, vous pouvez réduire votre base taxable de l’IFI.