Comment investir et profiter de la loi Pinel ?

Depuis le 1 er janvier 2018, certaines modifications ont été apportées à la loi Pinel : une prolongation jusqu’au 31 décembre 2021 et une exclusion de 2 zones dans la liste (les secteurs B2 et C). Néanmoins, elle offre toujours des avantages fiscaux non négligeables aux investisseurs qui remplissent les conditions d’éligibilité.

Dans quelle zone acheter ?

Les zones éligibles sont :

  • le secteur A
  • le secteur A bis
  • et le secteur

En bref, la défiscalisation Pinel touche les grandes métropoles, mais également Paris et la région parisienne, la Côte d’Azur, le Genevois français… Attention ! Si votre bien se trouve dans les zones B2 et C, et si le permis de construire a été déposé avant fin 2017, les avantages fiscaux sont encore à jour à condition de signer le contrat avant le 31 décembre 2018. Pour ce qui est de la fiscalité, rien ne change. La durée de la location doit être de :

  • 6 ans, avec une réduction d’impôt équivalent à 12% du prix de l’investissement en loi Pinel
  • 9 ans, avec un taux de 18%
  • ou 12 ans, avec un taux de 21%

Mais d’autres exigences s’ajoutent à cette liste : le bailleur doit se remettre au plafonnement imposé par la législation et sélectionner un locataire sous conditions de ressources. De même, le mètre carré ne doit pas coûter plus de 5 500 euros au moment de l’achat.

Quel type de bien choisir ?

Depuis quelques années déjà, le dispositif séduit de plus en plus les investisseurs. Le Pinel touche les logements neufs, en l’état d’achèvement et réhabilités. Qui plus est, ils doivent répondre aux normes énergétiques exigées par la loi : le BBC ou bâtiment basse consommation. Bien sûr, avec un immobilier neuf, ce sera plus facile de trouver un locataire. De plus, c’est un investissement rentable : pas besoin de travaux pendant 10 ans grâce à la garantie décennale, cadre moderne, logement suivant les normes techniques actuelles…

Pour le choix de l’emplacement, privilégiez les secteurs géographiques porteurs, proches des transports, des universités, des commerces… Ainsi, le risque de vacance locative sera réduit. Cependant, pour espérer un loyer plus attractif, cherchez des atouts de la résidence et essayez de les valoriser : vue imprenable, extérieur bien soigné, etc.

Petits conseils !

N’attendez pas d’avoir suffisamment d’épargne pour investir dans un local. Non ! Souscrivez un emprunt immobilier pour acquérir un bien à usage locatif dans les meilleurs délais. D’ailleurs, les taux sont actuellement très bas, permettant d’investir à moindre coût. Il faudrait donc en profiter, puisque l’avenir est encore incertain. Et surtout, les offres sont plus flexibles et plus accessibles tant qu’il s’agit de l’acquisition d’un immobilier. Pourquoi ? Parce que garantie bancaire, ce sera votre immobilier.